On ne sait pas exactement à quelle époque fut construit le château de Baugy. Mais il est certain que le Duc Jean de Berry (1340-1416) y a séjourné à plusieurs reprises .

Il se présentait sous la forme d’un rectangle comportant quatre tours aux angles, bâti sur une motte et entouré de fossés. Peu de choses à voir avec la représentation qui en sera faite plus tard.

En 1445, Jean de Bar, chambellan de Charles VII, puis de Louis XI , bailli de Touraine et ami de Jaques Cœur, achète la terre de Baugy.

La famille De Bar marqua pendant plus d’un siècle la seigneurie de Baugy. Le blason de la famille De Bar est fait de bandes, 3 fois or, argent et azur. Il est présent dans notre église. Cet écusson figure aussi dans la chapelle du Palais Jacques Cœur et sur un vitrail de la cathédrale de Bourges.

En 1569, débutent les guerres de religion. Le capitaine de Juerchy, gouverneur protestant de La Charité, s’empare du château de Baugy, où il laisse une cinquantaine d’hommes. Peu de temps après, le gouverneur de Berry, Monsieur de La Chartre, attaque le château. Il n’a aucun mal à s’en emparer.

En 1591, le château est occupé par les royalistes, qui y font élever des fortifications. Il appartient alors à la famille de Jaucourt, fidèle au roi.

En 1603, Baugy devient la propriété de Maximilien De Béthune, duc de Sully, célèbre ministre de Henri IV. Il y fait agrandir les quatre tours à 3,5 mètres de haut et une muraille d’enceinte, fait élargir les fossés alimentés par La Bondonne et aplanir la cour intérieure. Ces travaux visent surtout à améliorer les défenses. En 1607, Sully ordonne l’aménagement d’un parc autour du château, la plantation d’ormes, de cerisiers, de charmes et de troènes ainsi que de pommiers et poiriers. Entre les canaux et les fossés,  des terrasses sont aménagées avec  des allées et des jardins. La chaussée, menant à l’entrée principale devait être monumentale.

A proximité du château, se trouvaient trois moulins. Baugy possédait un vrai domaine comprenant trois métairies.

En 1624, Sully abandonne ses terres berrichonnes au Prince de Condé.

Lors de la Fronde, le château fut l’un des plus importants points d’appui des frondeurs.

En 1652, le château est pris et Mazarin ordonne son entière destruction en 1653.

Voici la lignée des « de Bar »  :

  • Jean IV de Bar (fils de Jean III de Bar, seigneur de Villemenard, valet de chambre du roi) -chambellan du roi Charles VII de France et du roi Louis XI de France et compagnon de Dunois- se rend adjudicataire des terres de Baugy et Chaumoux, le 24 avril 1445. Il est aussi seigneur de La Guerche et d’Etréchy. Il est nommé « Grand bailli » de Touraine en 1460.
  • Jean de Bar, (fils du précédent), est d’abord chanoine de la Sainte Chapelle de Bourges ; il est ensuite nommé en 1462, évêque de Beauvais, sur intervention de Louis XI.
  • Denis de Bar, (autre fils de Jean IV de Bar), est d’abord chanoine de la cathédrale de Bourges, puis grand archidiacre de Narbonne. En 1468, il est promu évêque de Saint-Papoul (Languedoc) puis en 1472, de Tulle et en troisième lieu à nouveau de Saint-Papoul de 1495 à 1510. Il fait ériger la chapelle de Bar de la cathédrale Saint-Étienne de Bourges en 1517,année de sa mort au château de Villemenard à Saint-Germain-du-Puy.
  • Charles de Bar, d’abord abbé de Loroy, puis successeur du précédent sur le siège épiscopal de Saint-Papoulen 1510,  il serait le frère (pour d’autres le neveu ou le cousin) des évêques Jean et Denis de Bar.
  • Charlotte de Bar (1443-1485, fille de Jean IV de Bar, épouse de Guillaume de Varie collaborateur direct de Jacques Cœur.
  • Robert de Bar -(fils de Jean IV de Bar),  député de la Noblesse aux États de Tours en 1484. Décédé en 1498 et enseveli dans l’église de Baugy.
  • François Ier de Bar (fils de Robert de Bar) seigneur de Baugy, de Chanteloup, des Essarts, baron de La Guerche, vicomte de Savigny et du Préau…- Il est maître d’hôtel de la maison du Roi. On le trouve trésorier du Roi en Lauragais (Languedoc). C’est le fondateur de l’hôpital de Baugy. Il décède vers 1530.
  • François II de Bar -(fils du précédent et possédant les mêmes titres) ;  il épouse en 1545 Catherine de Chabannes ; il décède sans laisser de postérité. Avec lui s’éteint la branche aînée des « de Bar (de Baugy) ».

source Wikipédia